Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
Frères
Hier et aujourd'hui
Histoire
Services
Encyclopédie
Visites

 2210271 visiteurs

 117 visiteurs en ligne

hugues200.jpg

Hugues (Jean) DELAUTRE  (1922 - 2008)

 

Frère Hugues, Jean Delautre, est né à Nœux-les-Mines (Pas-deCalais), le 3 août 1922.  Après ses premières études, il fit un apprentissage de pâtissier auprès de son père. Il garda toute sa vie ce savoir-faire qui lui permit de rendre beaucoup de services dans les communautés auxquelles il appartint.- En 1947, il entra dans la section des « vocations tardives » au Petit séminaire franciscain de Fontenay-sous-bois, pour achever ses études secondaires et s’initier au latin, afin de devenir franciscain et prêtre.

Il entra au noviciat franciscain, à Gillevoisin, en 1950,  et y fit sa profession simple en 1951.

De 1951 à 1953, il résida au couvent de Mons-en-Baroeul, pour étudier la philosophie scolastique, puis il fit sa théologie à Champfleury et ensuite Orsay, de 1954 à 1958. Il fut ordonné prêtre dans l’église de La Clarté-Dieu, à Orsay, le 28 juin 1958.

De 1958 à 1966, il fut professeur de lettres, à Fontenay-sous-bois. Il travaillait d’arrache-pied, pour préparer son travail d’enseignement auprès de jeunes adultes qui appréciaient sa simplicité et son attention à tous. .- La fermeture du collège de Fontenay, en 1966, le rendit disponible pour un nouveau ministère.

En 1966, il est nommé vicaire à la paroisse de Vézelay où il demeurera jusqu’en 1981.  Ces quinze années, passées à Vézelay ont été les plus fécondes de son ministère. Il se passionna très vite pour la basilique de Vézelay qu’il faisait visiter aux pèlerins et aux touristes avec une compétence inégalée. Très consciencieux, il a recherché avec beaucoup de persévérance, tout ce qui pouvait lui permettre de comprendre l’histoire, la technique, les symboles, les figures de l’art roman, dont Vézelay demeure une des plus belles réussites. Parallèlement à cette recherche artistique, il se passionna également pour la figure de Marie-Magdeleine, dans les évangiles, comme dans la tradition artistique de l’occident.- Il publia un guide de Vézelay, illustré de nombreuses photos. Il était consulté par de nombreuses personnes qui reconnaissaient en lui un spécialiste, bien que sa timidité, et même ses scrupules lui interdisaient de laisser deviner ses compétences. Il avait découvert avec émerveillement le chemin du soleil dans la nef de Vézelay, à midi du solstice.  Jusqu’à la fin de sa vie, il fut habité par la lumière de Vézelay.

De 1981 à 1987, il fut gardien de la fraternité de Fontenay-sous-Bois,.

En septembre 1987, il vint résider au couvent Saint-François de la rue Marie-Rose, à Paris. Il y rendit de nombreux services, comme adjoint de l’économe, et souvent, comme remplaçant du cuisinier. Il fut l’assistant spirituel d’une fraternité séculière et il participa activement à l’accueil des jeunes religieux étrangers qui venaient étudier à Paris. Il donnait des cours particuliers de Français, il relisait les mémoires et thèses des étudiants et restait toujours disponible pour leur rendre service. Dans la communauté, on appréciait sa discrétion, sa disponibilité, sa présence très fidèle à la prière communautaire, et son affection  fraternelle à l’égard de tous les frères.

Après le chapitre de 2008, en raison de sa santé défaillante, il devait rejoindre une fraternité de religieux âgés. Mais en juillet, sa santé s’aggrava subitement, et après plusieurs séjours à l’hôpital, il fut confié à la maison des aînés des Frères des Ecoles chrétiennes, où, résidaient quelques autres frères franciscains  et des prêtres du diocèse de l’Essonne, il y fut soigné et accompagné avec dévouement jusqu’à son décès, le 3 décembre 2008.

hugues200.jpg

Hugues (Jean) DELAUTRE  (1922 - 2008)

 

Frère Hugues, Jean Delautre, est né à Nœux-les-Mines (Pas-deCalais), le 3 août 1922.  Après ses premières études, il fit un apprentissage de pâtissier auprès de son père. Il garda toute sa vie ce savoir-faire qui lui permit de rendre beaucoup de services dans les communautés auxquelles il appartint.- En 1947, il entra dans la section des « vocations tardives » au Petit séminaire franciscain de Fontenay-sous-bois, pour achever ses études secondaires et s’initier au latin, afin de devenir franciscain et prêtre.

Il entra au noviciat franciscain, à Gillevoisin, en 1950,  et y fit sa profession simple en 1951.

De 1951 à 1953, il résida au couvent de Mons-en-Baroeul, pour étudier la philosophie scolastique, puis il fit sa théologie à Champfleury et ensuite Orsay, de 1954 à 1958. Il fut ordonné prêtre dans l’église de La Clarté-Dieu, à Orsay, le 28 juin 1958.

De 1958 à 1966, il fut professeur de lettres, à Fontenay-sous-bois. Il travaillait d’arrache-pied, pour préparer son travail d’enseignement auprès de jeunes adultes qui appréciaient sa simplicité et son attention à tous. .- La fermeture du collège de Fontenay, en 1966, le rendit disponible pour un nouveau ministère.

En 1966, il est nommé vicaire à la paroisse de Vézelay où il demeurera jusqu’en 1981.  Ces quinze années, passées à Vézelay ont été les plus fécondes de son ministère. Il se passionna très vite pour la basilique de Vézelay qu’il faisait visiter aux pèlerins et aux touristes avec une compétence inégalée. Très consciencieux, il a recherché avec beaucoup de persévérance, tout ce qui pouvait lui permettre de comprendre l’histoire, la technique, les symboles, les figures de l’art roman, dont Vézelay demeure une des plus belles réussites. Parallèlement à cette recherche artistique, il se passionna également pour la figure de Marie-Magdeleine, dans les évangiles, comme dans la tradition artistique de l’occident.- Il publia un guide de Vézelay, illustré de nombreuses photos. Il était consulté par de nombreuses personnes qui reconnaissaient en lui un spécialiste, bien que sa timidité, et même ses scrupules lui interdisaient de laisser deviner ses compétences. Il avait découvert avec émerveillement le chemin du soleil dans la nef de Vézelay, à midi du solstice.  Jusqu’à la fin de sa vie, il fut habité par la lumière de Vézelay.

De 1981 à 1987, il fut gardien de la fraternité de Fontenay-sous-Bois,.

En septembre 1987, il vint résider au couvent Saint-François de la rue Marie-Rose, à Paris. Il y rendit de nombreux services, comme adjoint de l’économe, et souvent, comme remplaçant du cuisinier. Il fut l’assistant spirituel d’une fraternité séculière et il participa activement à l’accueil des jeunes religieux étrangers qui venaient étudier à Paris. Il donnait des cours particuliers de Français, il relisait les mémoires et thèses des étudiants et restait toujours disponible pour leur rendre service. Dans la communauté, on appréciait sa discrétion, sa disponibilité, sa présence très fidèle à la prière communautaire, et son affection  fraternelle à l’égard de tous les frères.

Après le chapitre de 2008, en raison de sa santé défaillante, il devait rejoindre une fraternité de religieux âgés. Mais en juillet, sa santé s’aggrava subitement, et après plusieurs séjours à l’hôpital, il fut confié à la maison des aînés des Frères des Ecoles chrétiennes, où, résidaient quelques autres frères franciscains  et des prêtres du diocèse de l’Essonne, il y fut soigné et accompagné avec dévouement jusqu’à son décès, le 3 décembre 2008.

Fermer Fermer


Date de création : 06/12/2008 * 15:49
Dernière modification : 27/12/2008 * 17:45
Catégorie : Frères - qui nous ont quittés
Page lue 21072 fois

Thèmes spirituels
Renseignements

Pour nous joindre :
7 rue Marie-Rose 75014 PARIS
téléphone : 01 40 52 12 70
télécopie : 01 40 52 12 90
accueil@franciscains-paris.org

La porterie est ouverte
de 8 h 45 à 11 h 45 et
de 14 h 30 à 18 h 30

(sauf le dimanche)

La chapelle est ouverte
de 7 h 30 à 12 h 30
de 14 h 45 à 19 h 30.

  8 h : Laudes (dim. 8 h 45)
12 h : messe communautaire
18 h 30 : prière silencieuse
19 h : vêpres
DIMANCHE messe à 10 h 30

location des salles

Descriptif

Salle Duns Scot

80 m2, jusqu'à 40 personnes. Une salle agréable, d'accès immédiat puisque située au rez-de-chaussée.

Petites salles de réunion

Egalement au rez-de-chaussée, 4 petites salles conviviales pour 4 à 8 personnes.

Salle Saint-Antoine de Padoue

de 100 à 300 m2, avec une scène (jusqu'à 200 places).

Une salle moderne, en sous-sol, avec une vaste scène, un rideau électrique. Une puissante sono, avec micros fixes et sans-fil. Connection internet haut-débit, vidéo-projecteur. L'éclairage permet de diviser la salle en différentes zones, et distingue la scène de la salle. Une salle donc spécialement adaptée aux conférences.

Réservations :

Toutes les réservations se font par écrit après accord du frère responsable,

pour tout contact : salles@franciscains-paris.org

Photos salles

Vous êtes ici :   Accueil » Hugues Delautre
 
 
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
peh9ca
Recopier le code :


  Nombre de membres 22 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Webmaster - Infos
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
peh9ca
Recopier le code :
Abonné
( personne )
Snif !!!